Un site utilisant unblog.fr

La dure vie du chroniqueur !
1 mai, 2021, 8 h 46 min
Classé dans : Non classé

Le premier paragraphe pour tester votre cerveau s’il fonctionne bien il doit reconstituer les mots et vous devez pouvoir lire le texte sans difficultés !

Dernière partie, la contribution d’un ami me soutient.

Toutes les senaimes, c’est l’ansoigse de la page balnche (plutôt manitneant de l’ércan vide, plus porsenne ne tralaivle  avec un stylo) qu’il va falloir repmlir. La première diffucilte  est de trouver un bon sujet et pour cela il faut, soit puiser dans ses sevounirs, soit dans l’actuilaté récente. A ce titre, on peut ulitiser tous les moyens que notre monde moderne et branché met à notre dispoisootionn : les journaux et les mazagînes papiers  mais aussi la télivésion ses nombreuses chaînes d’inmorfation en continu sans négliger les réseaux sociaux riches en tout mais surtout en n’importe quoi !

Une fois le sujet trouvé, il va falloir se documenter ; à une autre époque il fallait se rendre dans une bibliothèque et fouiller dans les nombreux rayons gorgés de livres et de documents souvent poussiéreux, maintenant grâce à internet on peut faire tout cela de son fauteuil sur une tablette sans risquer d’allergies.

Il ne reste plus qu’a rédiger sa chronique en essayant d’y insérer quelques pointes d’humour afin de ne pas se prendre trop au sérieux et à distraire le lecteur, même si le sujet lui est sérieux. J’essaie de trouver des thèmes attrayants et de rédiger des textes qui ne dépassent pas une page afin de ne pas épuiser mes lecteurs. Avec environ 300 visites par semaine je suis relativement satisfait pour une diffusion qui reste confidentielle. Parfois le résultat est bizarre puisque que ma chronique la plus lue s’intitule « manger des pieds de cochon » avec plus de 6000 lecteurs et dont le nombre augmente chaque semaine ; cette chronique/recette de cuisine, dédiée à mon père charcutier qui me l’a apprise, fait un tabac. Je devrais écrire des livres de cuisine. Sur un autre blog rapportant mes aventures en Algérie la chronique  la plus visitée est intitulée : « Comment j’´ai couché avec une bonne sœur » dont le contenu est bien décevant, mais le titre attirant.

 

Moi aussi ça m’énerve…

Personne ne semble s’émouvoir du fait que, d’un côté, nos sachants veulent promouvoir les langues locales en mettent en place des enseignements exclusifs dans ces langues, et d’un autre côté, que l’on nous impose des cartes d’identités bilingues Anglais Français, en plus de sa présence incongrue comme langue officielle de l’UE malgré le brexit.

En aout 1539, l’ordonnance de Villers-Cotteret instaure la primauté,qui deviendra obligation) de la langue d’Oil en france au détriment de la langue d’oc. Cette langue d’oc, celle qui avait la plus grande expansion géographique parmi les langues locales de notre pays, a progressivement disparu du paysage après qu’elle ait été bannie par l’éducation nationale dans les écoles de la III ème république.D’origine corrézienne et paysanne, je fais partie des derniers locuteurs dans cette langue que j’ai pratiquée en tant que « native speaking » si je puis me permettre, ce qui signifie que je suis capable d’en saisir toutes les nuances, la finesse, l’humour, bref la beauté, là où pour ceux qui vont l’apprendre de façon scolaire elle ne sera ni plus ni moins qu’une langue morte, sans accent, sans odeur et sans saveur. Je ne peux m’empêcher de faire un parallèle entre cette ordonnance etces décisions intempestives qui nous imposent la langue de Shakespeare par grignotage alors que,  en même temps on assiste à un affaiblissement du français par touches successives (simplification de »l’ortografe »); la dernière invention ubuesque des philanthropes qui veulent épargner des efforts inutiles à nos chères têtes blondes étant la suppression des chiffres romains pour la numérotation des heures, des siècles et des monarques.

 Gégé, je rejoins ton combat pour défendre notre langue afin qu’au siècle prochain elle ne soit  pas ravalée au rang de langue locale


Un commentaire
Laisser un commentaire

  1. Peter

    Je ne vois pas ce que la « suppression » des chiffres romains peut avoir d’ubuesque ! Très peu de gens les connaissent au delà de XX et les chiffres arabes sont nettement plus pratiques. Si c’est le mot « arabe » qui gêne, je vous rassure : en fait ils sont indiens…
    Ps: la langue qu’on nous impose n’est pas celle de Shakespeare mais celle de Bill Gates.



Laisser un commentaire

MatLo |
BRYAN ET BEVERLY HILLS STAN... |
Vidéos chats drôles, humour... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | E.V.G Viale week end du 1er...
| Papierdumeur
| Entrezdanslalegende