Un site utilisant unblog.fr

Pompidou et Senghor
27 avril, 2019, 9 h 03 min
Classé dans : Non classé

J’étais non seulement chercheur mais aussi enseignant. Le début de ma carrière d’enseignant en Algérie fut un peu difficile, compte tenu des moyens mis à ma disposition. L’université avait été installée dans une ancienne caserne de la légion étrangère de style colonial avec  des couloirs extérieurs qui desservaient les salles de cours où les laboratoires. Les bâtiments n’étaient pas vraiment adaptés à ces nouvelles fonctions mais l’ensemble avait un certain charme. Pour les cours magistraux, il n’y avait pas de problème, nous disposions d’amphithéâtre avec de grands tableaux noirs, c’était encore le règne de la craie comme unique support de l’enseignement, dure pour les poumons et obligeant le port de la blouse. 

Plus difficile était l’organisation des travaux pratiques; tout au long de ma carrière je me suis efforcé de proposer et de maintenir un enseignement pratique de qualité considérant que c’était ce que l’université apportait de mieux aux étudiants le contact manuel avec la science et en particulier la mienne qui nécessitait de manipuler des végétaux, des instruments de mesure et des produits chimiques.

En Algérie, J’ai donc surtout enseigné la physiologie végétale, ma spécialité, une science essentiellement expérimentale que je devais illustrer sous forme de manipulations simples pouvant être réalisée avec ce dont je disposais. Déjà, au début je n’avais pas de salle dédiée, le département de botanique ne disposait que d’une seule salle dans laquelle devaient se dérouler à la fois les TP de botanique, ceux de microbiologie et les miens. Avec des séances toutes les semaines il fallait tout installer le matin, assurer la séance et tout démonter le soir. L’année suivante cela s’est amélioré, j’ai obtenu une salle de TP dédiée à cet enseignement, une salle de culture pour les expérimentations sur les plantes et, un collègue africain !

Je me suis très rapidement bien entendu avec ce nouveau collègue toujours de bonne humeur, passionné, qui avait fait une partie de ses études à Marseille. Aussi nous avons partagé les cours, assurant en binôme les TD et les TP, formant ainsi un tandem performant (Pompidou et Senghor, disaient les étudiants, je ne vois pas pourquoi) qui a fonctionné pendant plusieurs années. 

 

 


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

MatLo |
BRYAN ET BEVERLY HILLS STAN... |
Vidéos chats drôles, humour... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | E.V.G Viale week end du 1er...
| Papierdumeur
| Entrezdanslalegende