Un site utilisant unblog.fr

Grands parents paternels
2 février, 2019, 12 h 07 min
Classé dans : Non classé

Ma grand-mère paternelle était elle aussi assez sévère, attachant ma sœur quand elle était petite avec un morceau de laine afin qu’elle ne bouge pas de sa chaise. Elle était très exigeante sur la propreté de sa maison et elle passait beaucoup de temps à astiquer les meubles jusqu’au barres sous la table de la salle à manger après les repas. Lors de nos vacances à la mer à Riva-Bella, dans leur villa, les règles étaient elles aussi sévères; les repas étaient un moment essentiel de la journée à heure fixe, midi et demi et nos cousins qui rentraient déjeuner à points d’heures choquaient terriblement nos grands parents lorsque à table dans la salle à manger de la villa nous les voyons passer sous nos fenêtres, rentrant de la plage pieds nus, les garçons en blue-jeans (ce que mon grand-père ne supportait pas car pour lui c’était un vêtement de travail) dans la maison voisine. Sans rien dire nous aurions bien voulu être à leur place, mais nous étions obligé d’acquiescer au discours moralisateur de mon grand-père.

Les repas étaient un peu longs car nous n’avions pas le droit de parler à table. Par contre ma grand-mère paternelle était une excellente cuisinière, l’autre aussi d’ailleurs, et nous régalait avec ses pommes de terre sautées coupées en petit carré. A la mer, elle nous préparait aussi des rognons de mouton coupés par la moitié et enfilés sur des petites broches métalliques et des maquereaux au four, à la crème et au vin blanc, recette  excellente que je continue à pratiquer à Dinard.

 

Image-1-1Image-1-2Image-1-3

De haute en bas: colins mayonnaise, langouste en belle vue, et jambon en croute sauce madère

À Alençon lors du repas traditionnel du dimanche midi, les mois en r il y avait toujours des huîtres, c’est à dire hors des périodes de reproduction (les huîtres triploïdes n’avaient pas encore été inventées). Ma mère adorait cela et elle nous a transmis son addiction. Dans les deux familles, mon frère, ma sœur et moi nous  avons toujours très bien mangé, la bonne bouffe était une tradition familiale le contraire aurait été étonnant compte tenu de la profession de nos parents et de nos grands parents. Nos conjoints au début de nos existences communes en ont largement profité en allant chercher le samedi soir quelques mets fins dans les chambres froides de la charcuterie et en ont gardé un souvenir impérissable. Par atavisme nous étions tous très bouffe dans la famille participant tout les dimanches matins à la réalisation de plats correspondant à une petite activité traiteur de la charcuterie comme le montre les photos des plats préparés (voir ci-dessus).

Bon appétit !


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

MatLo |
BRYAN ET BEVERLY HILLS STAN... |
Vidéos chats drôles, humour... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | E.V.G Viale week end du 1er...
| Papierdumeur
| Entrezdanslalegende