Un site utilisant unblog.fr

Grands parents, la suite
12 janvier, 2019, 12 h 01 min
Classé dans : Non classé

Concernant ce grand père maternel, quelques souvenirs, il avait fait la guerre 14/18, 7 années à l’armée avec un long séjour dans les Balkans et il en était revenu en héros avec plusieurs médailles qu’il était fier de nous montrer. Il élevait des poules et des lapins et je participais au sacrifice de ces animaux pour assurer le repas quotidien, de temps en temps lorsqu’il y avait quelques pigeons qui séjournaient sur le mur d’en face, il nous annonçait qu’il y aurait du pigeon au repas de midi et il allait chercher sa carabine pour les « cueillir ». En ce qui concerne les repas mon meilleur souvenir est celui du vendredi midi où notre grand-mère nous préparait des galettes de Sarrazin à volonté; c’était impressionnant car pour rassasier ses 6 petits enfants il fallait qu’elle assure une production en continu devant son fourneau pendant plusieurs heures, ce devait être très fatigant, mais elle était tellement heureuse de nous faire plaisir qu’elle devait en oublier sa fatigue, du moins je l’espère.

 Dans cette grande maison de maître où avait dû vivre une famille bourgeoise traditionnelle, il y avait encore au niveau de l’arrière  cuisine un vieux tableau électrique avec des numéros correspondant aux chambres permettant aux habitants d’appeler les domestiques pour leur petit déjeuner par exemple, mais il n’était plus fonctionnel et il n’y avait plus de domestiques.

 Nous avions l’habitude d’entrer par la cuisine empruntant rarement l’entrée principale qui ouvrait sur un long et large couloir qui menait à un escalier majestueux menant à l’étage où il y avait 4 où 5 grandes chambres. Au deuxième étage il y avait aussi quelques chambres plus petites dont certaines étaient louées à des ouvriers et un grand grenier rempli jusqu’au toit de vieilleries appartenant aux précédents propriétaires. Je le souviens d’avoir participé à le vider avec mon grand-père et les compagnons d’Emmaüs peu de temps avant la vente de la propriété parce que nous y avions trouvé des obus datant de la 2ème guerre mondiale.

Quand j’étais jeune deux chambres du premier étage étaient encore louées à une famille nombreuse dont les enfants devaient dormir à plusieurs dans un grand lit. Ces locataires une fois partis nous avons récupéré ces chambres et en particulier le frère de ma grand mère que nous appelions « Tonton René » qui précédemment habitait une petite maison tout en haut de la cour Langlois. D’autres locataires un peu bizarres occupaient l’aile droite du rez-de-chaussée et y sont restés jusqu’à la vente de la maison et qui élevaient des dizaines de chats ce qui contrariait fortement mes grands parents. Dans nos familles de charcutiers, les chats n’avaient pas bonne presse. Depuis ma femme et mes enfants ont plein de chats, je me suis fait une raison !


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

MatLo |
BRYAN ET BEVERLY HILLS STAN... |
Vidéos chats drôles, humour... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | E.V.G Viale week end du 1er...
| Papierdumeur
| Entrezdanslalegende